Conseils pour bien isoler son extérieur à Angers

Publié le : 20 novembre 20227 mins de lecture

L’isolation extérieure à Angers allie à la fois performance et simplicité de mise en place. Extrêmement flexible, cet ouvrage est convenable aussi bien aux constructions dans les neufs qu’aux rénovations des habitations anciennes. Mais pour réaliser les travaux d’isolation par l’extérieur dans les meilleures conditions, vous devez suivre quelques conseils inhérents à l’urbanisme et au choix des matériaux isolants.

Tenir compte de l’urbanisme et l’obligation de l’assurance

Afin d’assurer une rénovation thermique irréprochable et légale, sans parler de l’étude du budget, la procédure administrative d’isolation des murs extérieurs doit être soigneusement analysée. Quelques rénovations ne se soumettent pas à des règles administratives. Entre autres, un propriétaire peut librement changer l’intérieur de sa maison sans avoir à demander une autorisation, tout en préservant sa surface intérieure et sa destination d’usage. Le principe reste le même pour les travaux extérieurs. De ce fait, des procédures administratives peuvent exister ou non en matière d’isolation thermique par l’extérieur. Les travaux d’isolation de toiture ou de façade sont des missions complexes pouvant comporter divers risques : malfaçons, accidents, délais non respectés et bien d’autres encore. Afin d’assurer une parfaite isolation par l’extérieur, il est nécessaire de faire appel à un professionnel. Mais en pareil cas, le maître d’ouvrage, lui-même, est obligé de faire l’objet d’une souscription à une assurance dommages-ouvrage. Il en va de même pour les artisans ou les entreprises. Ces derniers ont l’obligation de se munir d’assurances professionnelles telles que la garantie décennale et la garantie de parfait achèvement. Cliquez sur stonisol.fr pour de plus amples informations.

Préparer le mur et bien choisir l’isolant

L’isolant qui s’applique à l’extérieur des murs peut être affecté par les remontées capillaires, mais également par les intempéries. Ainsi, il est nécessaire de traiter la base de manière à apporter une protection d’isolation extérieure efficace contre l’humidité. La sélection du format d’isolant en matière d’isolation par l’extérieur est déterminée par plusieurs éléments. À savoir le type d’isolation sélectionnée, sous enduit ou sous bardage. Mais aussi le gain en énergie recherché qui définit la résistance thermique et l’épaisseur nécessaire pour l’isolant. L’utilisation des matières écologiques et le prix de ces matériaux demeurent par ailleurs un élément déterminant. Avant de décider du choix d’un matériau isolant, il est utile de déterminer le procédé d’isolation des murs. La résistance thermique visée fournira l’épaisseur d’isolant. Ce sont les économies d’énergie désirées qui déterminent cette résistance thermique. Le procédé d’isolation thermique par l’extérieur déterminera les formats possibles d’isolant. L’isolation sous bardage permet l’utilisation de matières isolantes souples en panneaux ou en rouleaux. L’isolation sous enduit est réalisée à l’aide des panneaux isolants rigides. Les murs peuvent pareillement être isolés avec des caissons insufflés. Ainsi, un isolant en vrac peut être utilisé, comme dans le cas d’isolation de combles perdus.

Prendre en compte l’épaisseur et les caractéristiques de l’isolant

Pour que les efforts de rénovation énergétique soient couronnés de succès, la résistance thermique du matériau isolant doit être déterminée. La RT2012 est une réglementation qui impose une résistance thermique quatre au minimum pour les murs. Il est simple de calculer l’épaisseur d’un isolant. Le calcul s’obtient en multipliant la résistance thermique par la conductivité de la matière. Le déphasage thermique se définit comme la capacité d’un matériau isolant à arrêter la pénétration de la chaleur à l’intérieur d’une habitation. Pour qu’un bâtiment reste frais en été, il doit être le plus haut possible. Quant à l’isolation acoustique du matériau, celle-ci est également importante. De nombreux matériaux d’isolation à Angers offrent une perméabilité à la vapeur d’eau. Cette propriété est essentielle pour rénover des murs anciens. Les autres matériaux, quant à eux, doivent protéger leur surface de l’humidité.

Mettre en œuvre l’isolant et créer l’ossature du bardage

Pour réaliser les travaux d’isolation, l’idéal est d’entamer la mise en place des rails profilés ou des équerres de bardage. Ces dernières sont approximativement espacées horizontalement de 50 cm et verticalement de 1 m tout en se fixant à l’aide des broches ou des vis. En ce qui concerne les rails profilés, ils seront fixés sur les soubassements préparés au préalable. L’isolant en panneau ou en rouleau est ensuite fixé horizontalement ou verticalement en fonction de la structure de la façade. Lors de l’isolation des murs extérieurs sous bardage, le professionnel n’installe pas directement des panneaux semi-rigides d’isolant thermique ou des rouleaux sur les murs. En effet, l’artisan les fixe à la charpente métallique, qui, elle-même, est fixée à la surface de votre maison. L’ensemble est ensuite recouvert par un bardage pour avoir une finition propre et esthétique. Ce bardage est sous forme de planches de protection. Ces dernières peuvent être de matériaux très différents : béton, bois, ardoise, métal, etc. Concernant la finition, des profils métalliques perforés anti-insectes doivent être installés pour permettre la ventilation de la partie inférieure. Le revêtement est ensuite fixé au cadre. Si la maison est située dans une zone humide, il peut être nécessaire d’imperméabiliser les murs extérieurs.

Plan du site